l’abbaye de Murbach

Saint Pirmin est le moine fondateur de la première abbaye bénédictine en Alsace : l’Abbaye de Murbach (+ 752).
Il avait des connaissances en matière de courants telluriques.
Avant de rentrer dans cet Ordre à Murbach, il y avait examen minutieux des titres de noblesse des candidats.
De l’abbaye, il ne subsiste que le transept avec le chœur carré, les deux tours du chevet, la nef et la façade côté est.

Murbach-en-1745-par silbermann

Le chœur de cette église romane est un important endroit énergétique.

img_2215

les marches

Les marches correspondent à une barrière invisible de trois fois trois rayons telluriques rapprochés.
L’autel est également placé sur trois fois trois rayons telluriques rapprochés, le magnétisme mesuré est à 100%.
A gauche, la chaire adossée à un pilier du chœur est placée au dessus d’un croisement de trois fois trois rayons telluriques rapprochés. Dans le transept sud se trouve le tombeau d’Eberhard d’Eguisheim 13e siècle.

°°°°°°°

Le site de Murbach aurait été choisit comme creuset alchimique, compte tenu des vibrations des montagnes environnantes.

Certains auteurs ont écrit que Murbach était l’abbaye du Saint Graal, le calice ramené par Joseph d’Arimathie, la sainte coupe qui avait contenu le sang du Christ.

Un article à ce sujet : Étymologiquement, le mot graal vient du latin tardif gradalis ou gratalis, qui dérive du latin classique crater, vase. Dans les livres de chevalerie du Moyen Âge il est présenté comme étant le récipient ou la coupe dans lequel Jésus a consacré son Sang au cours de la dernière Cène et que Joseph d’Arimathie a utilisé ensuite pour recueillir le sang et l’eau qui ont coulé quand il a lavé le corps de Jésus.
Avec la saga celte de Perceval ou Parsifal, la légende s’enrichit et se répand. Le Graal devient une pierre précieuse qui, gardée pendant un certain temps par des anges, a été confiée à la garde de chevaliers de l’ordre du saint Graal.
Tous les ans, le Vendredi saint, sous une colombe du ciel et après avoir déposé un cachet sur la pierre, elle renouvelle sa vertu et sa force mystérieuse, qui communique une jeunesse perpétuelle et peut combler tout désir de manger et de boire. De temps à autre, des inscriptions sur la pierre révèlent le nom de ceux qui sont appelés au bonheur éternel dans la ville du Graal, au Mont sauvage.
-Extraits issus du lien :
quest-ce-que-le-saint-graal-quels-sont-ses-rapports-avec-le-saint-calice

madere

Autre article : Pour le communiant : en fait, c’est sa propre Lumière intérieure qui lui permet de voir le corps du Christ entre les mains d’un prêtre officiant : la Lumière qui entre dans la Lumière n’est pas assombrie et la Communion devient Union. Extrait Douglas Harding –Transsubstantation- p 260 la 3ème voie-

°°°°°°°

img_0090

Beaucoup de vibrations à l’extérieur devant le chœur de l’Abbaye

Murbach est situé sur un ley, un méridien d’acupuncture de la Terre qui va de Lucelle (abbaye cirstécienne) à Aix la Chapelle.

Ces lieux d’énergies semblent être connectés par des rayons invisibles.

°°°°°°°

L’extérieur de l’Abbaye est singulière avec ses étranges statues et mérite également toute notre attention, comme le décrit d’une manière étonnante, Madame Dulac dans l’extrait suivant.

En cliquant sur les sculptures que notre groupe a photographiées, tous les détails sont visibles :

La façade est remarquable par son élégance et sa décoration. Au-dessus des deux rangées de fenêtres à arcades, une superbe galerie aveugle à colonnettes est richement sculptée.
Cette galerie de 17 piliers différents sans aucune utilité pratique est ornée de sculptures représentant des visages, des figures géométriques et des animaux. Au centre, un temple octogonal écrasant un monstre contient une vigne, des ânes ou des chiens imitant les moines jouent de l’orgue, d’un instrument à cordes, l’un chante, l’autre balance un encensoir… Que de symboles.
******************
Le décor du chevet n’offre aucune unité apparente, et se présente comme un ensemble de petites sculptures disséminées selon une logique adressée aux seuls initiés : Samson écartant les piliers du temple, un arbre de vie, des entrelacs, un vieillard levant une coupe à côté d’un ange (le Graal qu’il faut atteindre et que l’abbatiale nous aide à trouver ?), deux dragons enlacés se mordant la queue (représentation des énergies telluriques), une tête humaine crachant un serpent (ou l’avalant, le serpent étant symbole de connaissance).
******************
Un abbé assis sur son trône écoute la confession d’un pénitent agenouillé. Sur le dos de ce dernier se tient un diable grimaçant lui ayant passé une corde au cou. Mais les deux personnages font un clin d’œil… Bien. Ce n’est donc pas pour confesser une faute si grave que le personnage considéré comme un pénitent est déjà passé en enfer, mais ce personnage se libère de la corde passée à son cou par le diable symbolisant la matière, et pour se faire, il écoute l’abbé. C’est la lecture à l’envers.
******************
Sur le tympan du portail du bras sud du transept deux lions affrontés encadrés de palmettes et de raisins surveillent l’entrée. L’un d’eux tire la langue, comme un baphomet montrant la force de la parole.

******************

Sur le chapiteau de droite, un renard mange des raisins : la vigne symbole de connaissance initiatique.
******************
Un homme se tient la tête entre les mains (l’intellect supporté par le manuel), un autre s’enlève une épine du pied (pour un meilleur ressenti des énergies), et plusieurs scènes de chasse à l’envers : un lièvre assomme un chasseur. Nous sommes bien dans la quête du graal, dans la conception templière du baphomet.
Auteur de cet article ainsi que de la première photo : Madame Dulac
Son site :
http://lieuxsacres.canalblog.com

*******************

Les autres photos ci-dessus ont été prises lors de notre sortie de découverte de ces étranges statues (il est possible de cliquer sur chacune d’elle pour voir mieux les détails) . Merci Mme Dulac de nous avoir fait découvrir la riche signification symbolique de ces sculptures.
Nous avons également découvert :

La porte d’entrée de l’abbatiale à gauche

Marie Madeleine …toute une symbolique

“Quel trésor spirituel était caché dans ce vallon encaissé ? C’était un lieu d’énergie, un de ces hauts lieux d’alchimie où l’homme se transfigure, la géographie sacré nous démontre que Murbach avait une position clefs au niveau des courants telluriques et de la position des étoiles.” (auteurA Landspurg)

video de l Abbaye de Murbach sur YouTube